La première Foire des importations de Chine apportera des opportunités au monde

0
6

, 11 octobre (Xinhua) — La première Foire internationale des importations de (FIIC), prévue du 5 au 10 novembre à Shanghai, augure de nouvelles opportunités pour l’économie mondiale, ont affirmé récemment des experts et des importateurs.
En tant que première Foire des importations dans le monde, la FIIC marque la transition du modèle de développement économique chinois, qui passe d’un modèle axé sur les exportations à un modèle d’équilibre entre les exportations et les importations, a analysé Liu Yingkui, expert en investissements étrangers au Conseil de l’Académie de la promotion du commerce international de Chine.
Les douanes et le Comité du tarif douanier du Conseil des Affaires d’Etat ont annoncé une réduction des droits de douane en faveur des importations de 1.585 produits industriels, dont des équipements, des composants et des matières premières à partir du 1er novembre, après avoir supprimé en mai les droits de douanes sur la plupart des médicaments importés, et réduit en juillet les droits de douane sur l’automobile et les produits de consommation. En moyenne, les droits de douane sont passé de 23% l’année dernière à 7,5%.
Selon Liu Hong, directeur du Latitude 50 Ecology Group, basé au Canada, grâce à la technologie de la chaîne du froid et à la politique commerciale de la Chine, les fruits de mer, comme le saumon, les huîtres et les langoustes en provenance du Canada, peuvent être servis sur les tables des familles dans les villes chinoises de premier rang, en moins de 36 heures.
« La réduction considérable des droits de douanes sur les produits aquatiques en juillet nous a permis d’occuper une place avantageuse sur le marché chinois », a-t-il résumé.
Des forums devront être organisés à l’occasion de la Foire, en vue de multiplier les dialogues sur l’économie et le commerce entre les pays participants.
Dans le contexte mondial du protectionnisme commercial, la FIIC est en accord avec les efforts de longue date de la Chine pour rechercher des avantages mutuels et d’encourager le libre échange, a constaté Bai Ming, chercheur du ministère chinois du Commerce.
« Elle montre au monde toutes les opportunités commerciales que certains peuvent rater lorsqu’ils passent à côté du marché chinois », a ajouté le chercheur. Fin